Comment s'inscrire dans une mobilité durable en entreprise ?

Comment s’inscrire dans une mobilité durable en entreprise ?

14 avril 2021

Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre en France, et représente près de 30 % du total des sources d’émissions, selon le Rapport Secten 2020. Partant de ce constat, de nouvelles réglementations et dispositifs ont vu le jour afin d’encadrer et d’accompagner les entreprises vers une mobilité plus verte. Alors, comment s’inscrire dans une mobilité durable en entreprise ? 

La loi d’orientation des mobilités (LOM), publiée au Journal officiel le 26 décembre 2019, est le point de départ d’une profonde transformation de la mobilité en France. Elle vise à favoriser des modes de transport plus propres et plus durables, tout en réduisant les coûts. D’ici 2040, cette loi prévoit la fin des ventes de voitures à énergie thermique, le développement de zones à faibles émissions (ZFE) ou encore le déploiement de la recharge électrique sur l’ensemble de l’hexagone. 

Ces nouveaux dispositifs impactent particulièrement les entreprises, et la mobilité de leurs salariés.

Quels sont les enjeux actuels en termes de mobilité pour les entreprises ?

Qu’est-ce que la mobilité durable ?

Il s’agit de la capacité de chacun à pouvoir se déplacer en prenant en considération l’impact de ces moyens de déplacement sur l’environnement. Au-delà de l’aspect écologique, cette approche revêt également des dimensions économique et sociale.

La mobilité durable, une démarche jugée comme complexe

D’après le Baromètre de la mobilité durable réalisé par Athlon en 2020, 70 % des chefs d’entreprise déclarent vouloir mettre en œuvre une politique de mobilité durable dans le cadre des déplacements de leurs salariés. Pourtant, près de 73 % d’entre eux considèrent ce défi comme trop complexe.

Quelles en sont les principales raisons ?  

  • Tout d’abord, la mise en place d’une mobilité durable implique un investissement financier majeur, notamment dans l’achat de nouvelles solutions de mobilité ou encore dans des infrastructures adaptées. 
  • De plus, cette mise en place induit d’entreprendre une stratégie de conduite du changement auprès des collaborateurs. En effet, la sensibilisation des salariés est une pierre angulaire à la réussite de cette démarche. Puisque sans acceptation des nouveaux usages, les résultats attendus ne seraient pas au rendez-vous.

La voiture, encore plébiscitée par les salariés

Malgré son impact certain sur l’environnement, la voiture demeure le moyen de transport le plus utilisé par les salariés dans leurs déplacements liés au travail. En effet, 68 % d’entre eux utilisent leur voiture de fonction et 58 % leur voiture personnelle. Quant aux transports en commun, ils concernent moins de la moitié d’entre eux, et le vélo représenterait moins d’un quart.  

Leurs employeurs conservent le même état d’esprit. En effet, 44 % des dirigeants positionnent la voiture de fonction comme étant le mode de transport le plus adapté pour faciliter les déplacements de leurs salariés. Quant aux solutions de mobilité alternatives plus “vertes”, telles que le co-voiturage ou l’autopartage, elles ne sont envisagées que par moins d’un quart de ces dirigeants.  

Un décalage entre les aspirations et la réalité

Néanmoins, les salariés montrent un intérêt confirmé pour les solutions de travail et de mobilité durable. En effet, 57 % d’entre eux citent le télétravail ou encore la flexibilisation des horaires comme étant des solutions envisageables. Quant au covoiturage et l’autopartage, ils comptabilisent respectivement 49 % et 37 % des réponses positives. 

On observe alors que les projets des dirigeants sont en décalage avec les souhaits de leurs salariés. Il est alors nécessaire d’entreprendre un réel travail au niveau de la communication et de la pédagogie en entreprise, afin de déceler les solutions adaptées. 

La mobilité durable : quels bénéfices pour l’entreprise ?

Répondre aux enjeux environnementaux actuels

Aujourd’hui, en tant qu’entreprise, votre stratégie doit s’inscrire davantage dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Les dimensions environnementale, sociale, éthique et économique sont alors au cœur de vos activités. Une mobilité plus durable de vos salariés est un réel atout dans le développement de cette démarche, et dans la réponse aux enjeux actuels auxquels vous êtes confrontés. 

Renforcer le dispositif de sa marque employeur

Par ailleurs, la mobilité durable est un avantage significatif pour votre marque employeur. En effet, proposer des solutions alternatives de transports à vos collaborateurs permet d’augmenter l’attractivité de votre entreprise, et ainsi, cela renforce son image moderne et dynamique. 

De plus, vous avez dorénavant la possibilité en tant qu’employeur, de mettre en place un nouveau dispositif : le forfait mobilités durables. Il consiste à attribuer une indemnité (exonérée de cotisations) aux salariés se déplaçant avec des modes de transport plus “verts” pour réaliser leurs trajets domicile/travail. Le montant de cette prise en charge peut atteindre 500 € par an. Les conditions et modalités d’application divergent en fonction des secteurs, et doivent être fixés par un accord d’entreprise ou de branche. Pour en savoir plus, le gouvernement vous apporte tous les détails sur l’entrée en vigueur du forfait mobilités durables.

Le saviez-vous ?

Les entreprises de plus de cinquante salariés ont pour obligation de définir un plan de mobilité en entreprise (PDM). Celui-ci les engage à réfléchir à une mobilité alternative.

En quoi consiste le PDM ? 
Le plan de mobilité en entreprise consiste en un ensemble de mesures visant à réduire les émissions polluantes de transport et à optimiser l’efficacité des déplacements d’une entreprise. Ce plan favorise l’usage de modes de transports alternatifs à la voiture individuelle. Il s’inscrit dans un réel projet d’entreprise, et dans une démarche environnementale globale.
Cela concerne l’ensemble des déplacements liés aux activités professionnelles : trajets domicile/travail, déplacements professionnels des salariés, clients, partenaires, etc.

Comment s’inscrire dans une démarche de mobilité durable ?

Faciliter l’accès à des solutions de mobilités alternatives

De nombreuses formes de mobilités alternatives permettent de répondre aux différents besoins des collaborateurs, on parle notamment de mobilités partagées. Les solutions les plus utilisées sont le covoiturage et l’autopartage. Les bénéfices qui en découlent sont nombreux : diminution et mutualisation des coûts, renfort du lien social, réduction de l’impact sur l’environnement, etc.

Encourager l’usage des transports en commun

L’utilisation des transports en commun peut paraître évidente lorsqu’il s’agit de se déplacer de manière plus responsable. Les entreprises ont un rôle à jouer pour encourager les salariés à les utiliser. Il s’agit par exemple de mettre en avant :

  • Les différents modes de transport en commun à proximité des locaux de l’entreprise.
  • Les avantages de ces moyens de déplacement tels que la prise en charge à 50 % de l’abonnement, la non-contrainte de stationnement qui pourrait engendrer du stress au collaborateur, etc.

Promouvoir le télétravail

La diminution des trajets domicile/travail est un atout incontestable lorsqu’il s’agit de réduire les émissions polluantes. En effet, selon une récente étude réalisée par l’ADEME, le télétravail permettrait de réduire les émissions de CO2 au minimum de 3 300 tonnes, aux heures de pointe un jour de semaine. Néanmoins, elle met en exergue d’autres paramètres à prendre en considération dans ce calcul telle que l’émergence de consommations supplémentaires d’énergies au domicile (chauffage, électricité, etc.) ou encore une augmentation des flux vidéos avec la visioconférence.

Réduire l’impact environnemental de votre flotte automobile : un premier pas

Au-delà de l’ensemble de ces solutions de mobilités alternatives, votre parc automobile est également concerné par des réglementations et dispositifs mis en œuvre par le gouvernement. Pour preuve, depuis le 1er mars 2020, un nouveau dispositif est entré en vigueur en France : la norme WLTP. Cette procédure mondiale vise à rendre la consommation et les rejets des véhicules plus précis par leur mesure. Un dispositif qui accentue la tendance du verdissement des flottes automobiles.

S’inscrire dans une démarche de mobilité durable débute alors par une gestion plus responsable de votre parc automobile. Cela implique notamment d’accompagner vos collaborateurs dans l’évolution de leurs usages, et dans l’acceptation de ces changements. 

GAC Technology vous propose alors de découvrir le 1er concours inter-flottes de réduction des émissions de CO2 : C-Cube ! Ce défi a pour objectif de rassembler vos conducteurs autour d’objectifs communs dans le cadre d’une compétition nationale. Ainsi, ils seront sensibilisés de manière ludique et cela favorisera leur acceptabilité. 

Partagez l'article sur