Gestionnaire de parc automobile : qui est-il ? -

Gestionnaire de parc automobile : qui est-il ?

3 mai 2016

LE MÉTIER DE GESTIONNAIRE DE PARC AUTOMOBILE

Dans le cadre de sa fonction, le gestionnaire de parc devra établir une Car Policy (ou politique véhicule), assimilable à un cahier des charges, qui définira une liste de véhicules en fonction de leurs futures utilisations et des collaborations associés. Une fois cette tâche accomplie, le gestionnaire de parc mettra sa casquette d’acheteur pour faire l’acquisition des véhicules et souscrire les différents contrats (maintenance, assurance, autoroutier, carburant,…). Par la suite, le gestionnaire suivra au quotidien la vie des véhicules en tentant de diminuer au maximum les coûts et de fournir la meilleure prestation aux conducteurs.

VOICI LES MISSIONS DU GESTIONNAIRE DE PARC AUTOMOBILE (NON-EXHAUSTIVES) :

  • Organiser et gérer la maintenance des véhicules
  • Organiser et gérer l’attribution des véhicules du parc automobile.
  • Créer la Car Policy de l’entreprise
  • Créer et analyser les reporting pour l’optimisation de la flotte
  • Prévenir les risques potentiels
  • Prendre en compte l’impact environnement du parc et agir en conséquence
  • Interagir et négocier avec les différents fournisseurs
  • Organiser et optimiser les livraisons et restitutions des véhicules
  • Pour les parcs supérieurs à 100 véhicules, utiliser un logiciel de gestion de flotte automobile

LES QUALITÉS POUR ÊTRE UN GESTIONNAIRE DE PARC AUTOMOBILE

Le gestionnaire de parc automobile doit bien évidemment être un très bon gestionnaire, avec un esprit d’analyse poussé, un très grand sens de l’organiser et savoir naviguer entre les différents interlocuteurs internes et externes. Il doit aussi faire preuve de curiosité et de passion pour son métier puisque ce dernier est en constante évolution et suit l’évolution des technologies que proposent les différents fournisseurs du secteur (éditeur de logiciel de gestion de parc automobile, constructeur automobile, télématique, loueurs, ANTAI,…). Il doit aussi être en veille constante, surtout en matière de fiscalité (ex : la taxe sur les véhicules des sociétés) et de législation.

Partagez l'article sur